Reform Government surveillance

Apple, Google et Microsoft publient une lettre contre la loi anti-chiffrement

Surveillance du gouvernement réformé

Hier, un expert juridique a décrit la loi Burr-Feinstein anti-chiffrement comme inconstitutionnel Seulement un jour après ces déclarations, Apple a déclaré que la proposition était "bien intentionnée, mais absolument irréalisable" dans un lettre ouverte signé par le gouvernement de réforme du gouvernement (formé par Apple, Google, Microsoft, Dropbox, Facebook, Twitter et d'autres sociétés) le Association de l’informatique et des communications, le Internet Infrastructure Coalition (I2C) et The Entertainment Software Association. La lettre est adressée aux deux sénateurs qui sont derrière le projet de loi et explique pourquoi cela nuirait aux intérêts des habitants des États-Unis et aux entreprises commerciales des États-Unis.

Le document donne l'impression générale que vous créez portes arrières il s'agirait de "créer des possibilités d'exploitation par de mauvais acteurs" et inciterait les utilisateurs à choisir des entreprises autres que les États-Unis, afin que ce pays américain perde sa compétitivité dans le secteur des technologies. Vous avez une traduction de la lettre ci-dessous.

Traduction de lettre

Lettre au président Burr et au vice-président Feinstein sur le cryptage

19 avril 2016

Cher Président Burr et Vice-président Feinstein,

Nous vous écrivons pour exprimer notre profonde inquiétude face à des politiques de chiffrement bien intentionnées, mais finalement irréalisables, qui affaibliraient les défenses dont nous avons tant besoin pour nous protéger des personnes qui souhaitent nous causer un préjudice économique et physique. Nous pensons qu’il est essentiel pour la sécurité de l’infrastructure informatique de la nation et du monde entier d’éviter les actions qui créeraient les vulnérabilités de sécurité demandées par le gouvernement dans nos systèmes de chiffrement.

En tant que membre de sociétés dont les innovations contribuent au succès et à la croissance de l’économie numérique, nous comprenons la nécessité de protéger la sécurité physique de nos utilisateurs et la sécurité de leurs informations les plus privées. Pour servir les deux intérêts, nous adhérons à deux principes de base. Premièrement, nous répondons rapidement aux processus juridiques et aux demandes urgentes de données émanant d’agences gouvernementales. Deuxièmement, nous concevons nos systèmes et périphériques de manière à inclure une variété de fonctionnalités réseau et basées sur les périphériques, notamment un cryptage renforcé. Nous faisons ces choses pour protéger la sécurité numérique des utilisateurs contre les menaces des criminels et des gouvernements.

Toute exigence de décryptage obligatoire, telle que celle incluse dans le projet de discussion du projet de loi que vous avez autorisé, aura des conséquences imprévues. L'effet de cette exigence obligera les entreprises à donner la priorité à l'accès du gouvernement à d'autres considérations, y compris la sécurité numérique. En conséquence, lors de la conception de produits ou de services, les entreprises technologiques pourraient être obligées de prendre des décisions qui créeraient des opportunités que les mauvais acteurs cherchant à nuire à leurs clients et que nous voulons tous arrêter pourraient exploiter. Le projet de loi obligerait ceux qui assurent la communication et le stockage numériques à faire en sorte que les données puissent être "intelligibles" par le gouvernement, sur ordre d'un tribunal. Ce mandat signifie que lorsqu'une entreprise ou un utilisateur a décidé d'utiliser certaines technologies de cryptage, ces technologies devront être conçues pour permettre à des tiers d'accéder à Internet. Cet accès pourrait à son tour être exploité par de mauvais acteurs.

Il est également important de rappeler que ce mandat technologique ne tient pas compte de la nature globale de la technologie actuelle. Par exemple, l’absence d’accessibilité peut être limitée à l’application du droit des États-Unis; Une fois requis par les États-Unis, d'autres gouvernements suivront sûrement. De plus, les États-Unis n’ont pas le monopole de ces mesures de sécurité. Une loi adoptée par le Congrès qui tente de restreindre l'utilisation de mesures de sécurité des données n'empêchera pas son utilisation. Les utilisateurs ne pourront plus que se tourner vers des entreprises non américaines, ce qui compromettrait la compétitivité mondiale du secteur technologique américain et entraînerait le stockage de plus en plus de données dans d'autres pays.

Nous sommes favorables à ce que les forces de l'ordre disposent de l'autorité légale, des ressources et de la formation nécessaire pour résoudre le crime, prévenir le terrorisme et protéger le public. Cependant, ces éléments doivent être soigneusement équilibrés pour préserver la sécurité de nos clients et des informations numériques. Nous sommes prêts et désireux d'engager un dialogue sur la manière de parvenir à cet équilibre, mais nous restons préoccupés par les efforts visant à donner la priorité à un type de sécurité de manière à entraîner des conséquences négatives non voulues pour la sécurité de nos réseaux et les clients

Signé,

Surveillance du gouvernement réformé

Association de l'industrie informatique et des communications

Coalition d'infrastructure Internet (I2C)

Association du logiciel de divertissement

Les meilleurs accessoires pour votre iPhone

Êtes-vous à la recherche d'un nouveau boîtier pour votre iPhone? Un accessoire pour la montre Apple? Peut-être un haut-parleur Bluetooth? Ne manquez pas ces offres sur les accessoires et tirez le meilleur parti du mobile d'Apple: